Rivage de la colère

Rivage de la colère

Caroline Laurent, éditions Les Escales

Nés au bon endroit au bon moment. Ils ne peuvent admettre que d’autres n’ont pas leur étoile.

[Coup au cœur]

J’avais adoré le portrait de femme libre dépeint dans Et soudain la liberté et j’étais très curieuse de découvrir ce roman inspiré d’un fait historique que je ne connaissais pas. Au cœur de l’Archipel des Chagos nous faisons la connaissance avec Marie-Pierre, jeune femme forte et indépendante, mère célibataire, proche de sa sœur et fière de son île. Un jour, elle fait la connaissance de Gabriel, Mauricien qui va travailler à l’administration coloniale. Si elle aime se balader pieds nus, lui est un garçon « bien sous touts rapports ». Entre eux l’étincelle s’enflamme et nous allons suivre leur histoire d’amour sur plusieurs années. Une histoire aussi belle que cruelle sur fond de classes sociales, de colonialisme et de colorisme. De leur amour naîtra un enfant, Joséphin, dont nous entendrons la voix dans une temporalité future, tandis qu’il continuera la lutte de sa mère à notre époque.

Le drame se déroule en 1965, lorsque la couronne britannique accorde l’indépendance à l’Île Maurice et en même temps conspire avec les États-Unis afin de leur remettre les îles Chagos, vidées de leur peuple afin qu’ils construisent des bases militaires. Sans signe avant-coureur, les Chagossiens apprennent leur exil forcé et n’ont qu’une heure pour quitter leur île adorée, qu’ils n’ont, pour la plupart, jamais quittée. C’est le déchirement. L’injustice de cette décision est couplée au manque total de considération pour les autochtones. Après un voyage en bateau, parqués comme des bêtes, ils atterrissent à Maurice, où les attendent, non pas une vie plus moderne mais une vie de misère dans des taudis. Marie-Pierre, en plus de vivre cet exil douloureux, vivra d’autres drames et sa relation avec Gabriel s’assombrira.

Dans cette vie de misère, Marie-Pierre décidera tout de même de ne pas laisser se faire. Face à l’adversité et même si elle ne peut compter que sur elle-même, elle décidera de se battre pour son peuple. Et surtout pour retourner sur son île, sur laquelle se trouve ses souvenirs et la tombe de sa mère. Elle entraînera son entourage dans sa lutte. C’est une héroïne courageuse qui ne pourra que vous marquer, même si elle n’est ni de votre génération, ni de votre histoire. De plus, l’autrice vous donne la sensation d’avoir les pieds dans le sable mauricien et de connaître tous ces personnages fictifs. C’est très bien écrit. Je ne suis pas très sensible, et pourtant certains des passages sont bouleversants. Ce récit inspiré d’une histoire vraie où se mêle histoire d’amour compliquée, deuils, migrations forcées, misère sociale, racisme mais aussi espoir et solidarité m’a réellement touché et je vous conseille vivement de le mettre tout en haut de votre Pal !

Avez-vous déjà été emportés sur le rivage ou vous comptez embarquer très rapidement ?

RDV demain pour découvrir l’interview de l’autrice !

 

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s