Interview : Pauline Poulhet, responsable commercial, logistique et relations libraires

Pauline Poulhet, responsable commercial, logistique et relations libraires

Cette semaine, nous passons côté éditeur, avec Pauline qui travaille chez Mama Editions, petite maison d’édition indépendante au catalogue bien particulier. Le moins que l’on puisse dire c’est que son poste est multi-tâche ! J’ai rencontré Pauline pendant notre licence professionnelle Métiers de l’édition, et c’est surtout une très bonne amie. Son parcours, son amour du livre, ses missions, les spécificités d’une petite structure, lisez son portrait pour en savoir plus !

pauline.JPG

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai démarré un DUT métiers du livre option librairie à Nancy en 2008, puis j’ai fait la licence pro éditions de Saint-Cloud, suivie d’un MBA en management de projets culturels car je souhaitais élargir mes compétences. J’ai fait ces études car je ne pouvais pas faire autre chose. À 14 ans déjà j’annonçais à mes parents que je travaillerai dans les livres et j’ai effectué mon stage de 3e en bibliothèque.
J’ai commencé ma vie active avec mon stage de fin d’études chez Artazart (bookstore spécialisé en design, photo …) en tant que chargée de communication, j’y organisais les dédicaces et vernissages. La librairie appartenant au groupe Bensimon, mon premier poste en CDI a été chez eux. Je m’y suis occupée du flagship pendant un an et demi, puis j’ai passé un an en librairie-papeterie où j’avais la charge des espaces cadeaux et ludo-éducatifs jeunesse.

Quel est ton poste actuel ?

J’occupe depuis un peu plus d’un an le poste de responsable commercial, logistique et relations libraires chez Mama Éditions. Au quotidien, pour la partie commerciale, je m’occupe des commandes clients, de la gestion de nos stocks de livres, d’annoncer nos nouveautés à nos distributeurs étrangers. Au niveau logistique, je m’occupe de tâches diverses comme la gestion de nos fournitures, mais surtout (et c’est le gros du boulot logistique !) du bon déroulement de notre présence sur les salons étrangers : réserver le mobilier pour les stands, les trains, les hôtels, monter et démonter les stands (si je suis au salon), faire venir nos livres. Il faut préparer les palettes avec les stocks, commander les transporteurs, etc.
Concernant les relations libraires, je fais le lien entre les auteurs et les librairies. Je bloque les dates et horaires de dédicaces, je réserve les trains, les hôtels, je m’assure que les libraires aient tout ce qu’il faut pour leur communication sur l’événement, suffisamment de stock de livres, etc.

Qu’est-ce qui t’a attiré dans ce poste ? Cette maison ?

J’ai été attirée par la polyvalence des tâches. Je me lasse vite, et ce poste apporte tellement de polyvalence au niveau des missions que je ne peux pas m’y ennuyer. C’est un poste très rythmé. La maison m’a intéressée car c’est une maison indépendante avec une équipe soudée. En outre, elle s’attaque à un public de niche, ce qui rajoute du challenge.

Peux-tu nous parler de la maison d’édition ?

pauline3.JPG
Les fondateurs

Mama Éditions est une maison indépendante distribuée par Dilisco. Elle présente une gamme de collections variée : du jardinage bio aux témoignages, avec un détour par le chamanisme ou encore le cannabis médical.
Nous proposons « Des livres qui font du bien », qui prônent le bien-être dans des valeurs de vie (le bio, le chamanisme, le naturel, la réflexion et le travail sur soi).

 

Quels sont les 3 titres à lire pour découvrir la maison d’édition ?

Nous avons aujourd’hui (après 18 ans d’existence) 65 titres au catalogue, c’est difficile de choisir … Mais j’ai personnellement adoré :

  • Chamanes célestes de Kévin Turner (collection Chamanismes) pour lequel nous avons gagné le Prix du livre chamanique en 2018. C’est le premier que j’ai lu en arrivant, je pense que c’est pour cela qu’il m’a marqué. C’est une forme de récit de voyage où l’auteur nous emmène à la rencontre des chamanes et guérisseurs de Mongolie. On y découvre leurs pratiques et croyances, c’est vraiment très intéressant.
  • L’école de la liberté de Daniel Greenberg (collection Mutations) qui propose un modèle d’éducation autonome et démocratique. Une vision alternative de l’éducation donc, qui m’a touché car ma mère est enseignante, et c’est par « transmission » un sujet qui m’interpelle.
  • Lorsque j’étais quelqu’un d’autre de Stéphane Allix (collection témoignages), notre best-seller 2017. Le livre de Stéphane est un témoignage mais se lit comme un roman. Il y a beaucoup de suspense.

Quelles difficultés peuvent rencontrer les petites maisons d’édition indépendantes ?

Je crois que la difficulté principale pour une maison d’édition indépendante est d’avoir une visibilité sur le marché du livre. Mais nous avons 18 ans d’existence, et nous sommes distribués par Dilisco, ce qui nous permet d’avoir une place dans celui-ci.

A contrario quels sont les bénéfices à être dans une telle structure versus un grand groupe ? 

À mes yeux le plus grand bénéfice est la liberté. Nous sommes libres de nos choix éditoriaux, de nos choix financiers. Le fait de ne pas avoir une maison mère au-dessus, nous permet de garder une totale liberté de mouvement.

Peux-tu m’en dire un peu plus sur les événements auxquels vous participez ?

Notre maison publie des ouvrages de culture en intérieur (bio, of course !) et de jardinage bio en français et en langues étrangères (de l’Anglais jusqu’au Russe pour certains titres), nous participons donc à plusieurs salons de Grow en Europe. Nous y vendons nos livres, mais surtout, nous y vendons des espaces de pubs, qui ont leur place à la fin de nos livres de jardinage.

Et toi quels sont tes goûts littéraires personnels ?

J’adore la littérature générale, en particulier la littérature anglo-saxonne et la littérature hispanique comme Mario Vargas LIosa ou Gabriel García Márquez (assez classique finalement, mais tellement poétique !).

Un dernier mot pour les personnes souhaitant travailler dans l’édition ?

Il ne faut pas se décourager, prendre son mal en patience, multiplier les expériences, et surtout s’investir.

Merci Pauline !

pauline2.JPG

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s