« Vous savez, on n’est d’aucune utilité à quelqu’un qui ne veut pas être aidé. »

Voici un livre qui n’est pas ce qu’il parait : Avant toi de Jojo Moyes aux éditions Milady.

Je connais les éditions Milady plutôt pour leurs romances. De plus, la couverture du roman originel ainsi que l’affiche du film, et la quatrième de couverture m’indiquaient plutôt une romance un peu mièvre, ce dont je ne suis pas du tout friande. Néanmoins l’une des personnes de la maison d’édition m’a parlé de qualité d’écriture, du fait que ce n’était pas une romance et de la réelle dimension sociale du roman, je me suis donc lancée !

On s’identifie très bien au personnage principal : Lou, 27 ans, habitant dans une maison en Angleterre avec son grand-père, ses parents, sa sœur et son neveu, pour des raisons financières qui touchent toute la famille. Elle travaille depuis plusieurs années comme serveuse, faute de mieux. Lou subit un peu sa vie, mais elle est assez excentrique et sympathique pour qu’on s’attache à elle. Après un licenciement et quelques galères (très réalistes!) chez Pôle Emploi, elle se retrouve, sans expérience, au poste d’aide-soignante. Will est un ancien golden-boy londonien, charismatique et surtout accro à l’adrénaline devenu tétraplégique après s’être fait renverser par une moto.

Commence ici le choc des civilisations : la famille de Will est très riche, contrairement à Lou. Il est également amer et morne, et Lou ne sait pas comment s’y prendre. Elle a d’ailleurs du mal à interagir avec ses proches, notamment son petit ami (personnage haut en couleur accro à la course et au blanc de poulet – certains s’y reconnaîtront.) Au fur et à mesure, le fait que Lou soit excentrique, issue d’un autre milieu et absolument pas une professionnelle aguerrie et froide lui permettra de se rapprocher de Will. Jusqu’au moment où elle apprendra qu’il a prévu de mourir dans quelques mois. Elle se met alors en tête de lui redonner le gout de vivre avec sa maladresse habituelle, ce qui donnera des scènes très cocasses.

Le livre est assez riche mais je vais m’arrêter ici. Pourquoi ce livre est un coup de cœur ? J’ai beaucoup aimé les problématiques socio-économiques ainsi que sur le handicap : très réalistes, sans tomber dans le pathos. L’auteure va jusqu’à traiter de l’euthanasie, un sujet plutôt tabou. Les rapports entre les personnages, dans les familles et dans les couples ne sont pas surfaits. L’histoire d’amour, qui ne manquera pas de naître entre Lou et Will, saura vous surprendre (ainsi que la fin), et j’ai apprécié qu’elle ne soit pas le cœur du roman. Will est très agaçant au départ, mais il a cette qualité de vouloir pousser Lou à faire plus de sa vie, de s’ouvrir à plus de choses, parfois de manière indélicate, mais cela donne de la matière aux personnages.

Enfin, c’est très bien écrit, l’auteure fait dans la finesse. C’est également touchant et cela se lit vite. Une très belle découverte ! « On ne juge pas un livre par sa couverture » Nina, souviens-t-en ! 

16776202_10211698717121549_684998297_o

Ambiance anglaise aussi avec Testament à l’anglaise du GÉNIAL Jonathan Coe

 

 

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s