Interview d’Héloïse, fondatrice de la librairie La Lorgnette

Aujourd’hui, article un peu particulier, je vous présente Héloise Finiels, qui, à 23 ans, en 2014, a pris son courage à deux mains et a monté sa librairie à Mende (Lozère) : La Lorgnette. La librairie et ses projets sont à son image : pétillants ! 

Découvrez son parcours, l’origine du projet, ses coups de gueule et plaisirs de la vie de libraire, les événements, son émission de radio mais également ses conseils littéraires et bien plus encore !

1

Son parcours : Après un bac littéraire et plusieurs stages en librairie, j’ai choisi l’IUT métiers du livre et du patrimoine d’Aix en Provence, ensuite un master métiers de l’édition à Paris (en 1 an), puis j’ai bossé pour le Virgin Megastore des Champs Elysée ainsi que pour Rue du Monde, maison d’édition engagée et intelligente pour enfants… Depuis petite je déclame haut et fort mon envie de devenir libraire et j’ai toujours tout fait pour arriver à cet objectif, ce qui fait je pense que j’ai réussi à ouvrir ma propre librairie à 23 ans… Les deux expériences qui m’ont le plus marqué sont : mon stage dans la merveilleuse librairie des frères Teissier à Nîmes ainsi que chez Rue du Monde.

L’origine du projet : Comme je l’ai dit plus haut, ça a toujours été dans un coin de ma tête, puis quand je vivais à Paris et retournais dans ma région c’est devenu plus concret en constatant qu’il y avait un manque. Cela s’est concrétisé en revenant dans la ville où j’ai grandi Mende. J’ai trouvé un emploi à mi temps dans le CDI d’un collège, et pendant un an et demi je bossais en parallèle sur le projet de la Lorgnette. J’ai été aidé et soutenue par pas mal de monde, ma mère, mes grands-parents, et mon compagnon de l’époque notamment, ainsi que tous les organismes consacrés au commerce sur mon département pour une aide plus concrète sur les dossiers ou financière.

L’équipe : Je n’ai pas d’employé, sur une surface de 60 m² je peux gérer seule, même si c’est souvent très chouette d’être aidée par des stagiaires, notamment Audrey qui vient régulièrement depuis l’année dernière dans le cadre de son BTS.

Les difficultés du métier de libraire : En ce qui me concerne les principales difficultés pour le lancement ont été d’ordre comptable et administratif, on ne s’imagine pas le nombre de paperasseries à remplir ! Comme ce n’est singulièrement pas mon truc, j’ai souffert ! Les relations avec les distributeurs ont été plutôt faciles, la plupart étaient très content de voir le projet se réaliser dans un endroit aussi prometteur…. Ensuite comme tout libraire indépendant et relativement petit je rencontre des problèmes avec un distributeur : Hachette. Dès le début la couleur était annoncée avec une remise misérable qui n’évoluerait pas à moins de faire je ne sais combien d’opérations commerciales. J’accepte de faire des opé, mais recevoir en 200 ex le dernier livre tiré de La Reine des neiges ne m’intéresse pas, ni mes clients (même si je ne dénigre en rien ce genre d’ouvrages, c’est juste que je souhaite être une alternative à l’espace culturel de la grande surface du coin….) Bref, mise à part ce problème commun à nombre de mes confrères, je ne rencontre pas de difficultés notables dans mon quotidien, qui est plutôt ponctué de bonheurs !

thème.jpg
Vitrine thématique

Comment aider les libraires indépendants : On fait déjà beaucoup pour nous avec la loi Lang (qui fixe le prix unique du livre) et l’obligation de non cumul des frais de port et de la remise de 5% pour Amazon, la Fnac et Cie. La plupart des éditeurs nous aident aussi en favorisant des rencontres et en nous mettant en avant… Je dois dire que je me sens privilégiée en France par rapport à L’Angleterre ou encore les USA ! Honnêtement j’aimerai juste qu’il y ai plus de communication sur ce qui a déjà été fait, notamment sur la loi Lang qui remonte quand même à l’année 81 mais n’est connu de personne ! La majorité de mes client, qu’ils soient habitués ou de passage, ne savent pas que le prix du livre est le même partout.

Ses plus grands plaisirs de libraire : Le premier qui me vient à l’esprit, c’est de faire découvrir des livres, des mots, des images, des pépites, des coups de cœur aux gens. Il n’y a rien de mieux qu’un lecteur qui te fait confiance et écoute tes conseils. J’adore parler avec mes clients, connaître petit à petit leurs goûts, commander des ouvrages spécialement pour eux. Je trouve ce rapport entre humains extraordinaire. Ensuite j’aime particulièrement ouvrir les cartons, ça peut paraître bête (surtout aux personnes qui travaillent dans des librairies immenses type Mollat ou Ombres Blanches !), mais c’est toujours un peu Noël ! Souvent je commande mes nouveautés 1 ou 2 mois à l’avance, du coup c’est souvent la surprise à l’ouverture et j’adore les surprises !

Sa journée type : J’ouvre la Lorgnette à 10H, allume mon ordinateur, le logiciel, mets de la musique. Ensuite ça varie. souvent des factures à produire, parfois j’ai le temps de lire sur le canapé un thé à portée de main. Je lis aussi Livres Hebdo, je range, j’ouvre des cartons et surtout je conseille, passe des commandes et rarement, de préparer des retours…

Le refus de vente d’un livre : Oui, il m’arrive de ne pas vouloir mettre un livre en rayon, je ne le commande pas pour le fonds ou les tables. Ensuite si un client me le demande je lui commande juste pour lui. Souvent, avec Hachette ou Interforum, on a ce qu’on appelle des offices sauvages (réception d’un livre non demandé) : une pratique que je trouve honteuse et qui heureusement n’est pas très répandue… Quand ça arrive je les renvoie avec un petit mot expliquant le fond de ma pensée et je négocie pour ne pas payer le transport retour… Ex : La France pour la vie de Nicolas Sarkozy, Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler ou La France catholique de Jean Sévilla.

Sa clientèle : Elle est extrêmement variée, j’ai beaucoup de personnes à la retraite, de familles, et de fonctionnaires, mais aussi des étudiants. Ces personnes-là sont des habitués. Il y a aussi pas mal de gens de passage, la Lozère étant un département touristique.

radio.jpg
Avec Truman (le logo) et le micro 48FM

L’émission « Par le bout de la lorgnette » :
C’est une émission de radio diffusée tous les 15 jours sur 48Fm (la radio locale) et radio Margeride (radio régionale), et disponible en podcasts sur le site de 48FM. Il s’agit d’une émission littéraire qui existe depuis bientôt 2 ans, nous sommes 5 chroniqueurs à discuter de livres autour d’un thème. Je leur donne une sélection d’ouvrages à lire à l’avance, issue la plupart du temps des nouveautés, parfois du fonds de la librairie ou de ma bibliothèque perso. Les thèmes sont très variés : littérature et cinéma, les livres qu’à priori on ne lirait pas, la folie en littérature, etc. Cette semaine nous évoquerons deux grands personnages du genre policier qui me tiennent à cœur : Sherlock Holmes et Arsène Lupin et leurs multiples réécritures. Faire de la radio est un exercice que j’adore et ça change de mon quotidien, de plus nous sommes une joyeuse équipe qui nous entendons à merveille c’est donc très sympa et j’espère que ça se ressent à l’antenne !

Les auteurs invités : 
En ce qui concerne les rencontres, c’est encore limité. J’aimerai inviter plein d’auteurs, illustrateurs, éditeurs, seulement cela demande de l’organisation et du temps, ce que je n’ai pas encore. Ainsi, j’accueille avec plaisir les propositions de rencontres, mais je n’en organise pas encore moi-même. J’ai reçu Alper Caniguz, un auteur de polars turc chez Mirobole, (maison d’édition dont je suis devenu très proche au fil du temps), Matthew McBride auteur de polar américain chez Gallmeister  (rencontre proposée par les éditeurs). Sinon cela concerne surtout des auteurs locaux, ou qui ont une maison secondaire en Lozère, comme Michel Juffé auteur d’une correspondance fictive entre Freud et Spinoza chez Gallimard, et bientôt une auteure spécialiste du Mexique, Christine Frerot, signée chez Riveuneuve. J’aime beaucoup ce genre de moment mais ils sont trop rares et n’arrivent pas à toucher un large public. Je dois encore y travailler !

auteur
Matthew McBride

 

Les autres événements : Je fais partie du bureau de l’office du commerce de ma ville et nous organisons pas mal d’événements entre commerçants et élus, à l’occasion des grandes dates de la ville. Je participe également à plusieurs salons du livre dans le département.

Ses goûts littéraires : Mes goûts sont très variés ! Je lis beaucoup de littérature étrangère, de BD et de livres jeunesse, et de temps en temps du polar, de la SF, de la litté française ou encore un livre de cuisine ! Je pêche un peu je dois l’avouer du côté des sciences humaines ! Quelques auteurs en vrac : Truman Capote, Jane Austen, David Toscana, Fred Vargas, Françoise Sagan, Selma Lagerlöf, Cécile Coulon , Barbara Kingsolver… En ce moment je lis La Montagne magique de Thomas Mann.
Je suis également très attachée à certaines maisons d’éditions que je suis les yeux fermés : Monsieur Toussaint Louverture, Zulma, Le Tripode, Mirobole, les requins marteaux, Finitude, Rue du Monde, les Eléphants, la Joie de lire…

Ses recommandations pour la rentrée littéraire : Deux coups de cœur : Le Rouge vif de la rhubarbe d’Olaffdottir (Zulma) et Un dangereux plaisir de Vallejo (Vivianne Hamy). Ensuite : Le Garçon de Marcus Malte (Zulma), Anguille sous roche d’Ali Zamir (Le Tripode), Continuer de Laurent Mauvignier (Minuit) et Règne animal de Jean Baptiste Del Amo (Gallimard).
C’est difficile car il y a plein de belles choses dans cette rentrée, et puis bien sûr je n’ai pas pu tout lire !

Un dernier mot pour les personnes souhaitant devenir libraire ?
Lancez-vous plus on est de fous plus on rit !
Ps : mais n’espérez pas faire fortune pécuniaire !

interieur.jpg

Merci Héloïse !

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s