« Ils peuvent asservir mon corps mais mon esprit m’appartient. »

Si vous aimez découvrir l’Histoire d’un pays, à travers l’histoire romancée d’une famille, Une dernière danse de Victoria Hislop aux éditions Les Escales (qui portent bien leur nom) est pour vous !

La première partie est quelque peu décevante (deux amies londoniennes partent danser à Grenade), car je ne me suis pas du tout identifiée au personnage de Sonia, bourgeoise quelque peu apathique. A vrai dire, toutes les parties « contemporaines » sont moins intéressantes, voire parfois niaises. Mais j’ai littéralement plongé dans l’histoire de Grenade, de l’Espagne et du Franquisme, à travers le destin de la famille Ramirez et ses 6 membres tous très différents, racontée à Sonia par Miguel, un vieux barman attachant.

Les parents tiennent un café toujours bondé, aiment plus que tout leurs enfants et sont les véritables socles de cette famille. Les 3 garçons sont très différents; Ignacio est charmeur, mais également égoïste, borné et matador, Antonio a soif de liberté, il est réfléchi et engagé politiquement, quant à Emilio c’est un musicien solitaire, aux goûts controversés pour l’époque. Mercedes est l’âme de cette famille, très déterminée, elle ne rêve que de danse depuis son plus jeune âge, et sera prête à tout pour l’amour. Les destins d’Emilio et Ignacio seront rapidement brisés par la Guerre Civile tandis que l’on suivra Antonio dans son engagement politique et Mercedes dans sa quête de l’amour au travers d’une Espagne brisée.

L’auteure mêle le destin de cette famille et  de ce pays. Je connaissais mal cette Guerre (peu enseignée à l’Ecole), et j’en ai appris beaucoup sur ce qu’il s’est passé, l’exode, les réactions des autres pays (notamment sur l’accueil des réfugiés, qui rappelle étrangement ce que nous vivons…), les pertes, les atrocités menées par les deux camps, l’impact sur la vie des Espagnols, etc. Ce n’est pas rébarbatif car il s’agit d’un roman, et qu’au delà de la Guerre, c’est une histoire de famille, d’engagement, de destin, d’amour et de nos rêves C’est bien écrit, prenant, souvent intense et dramatique, très documenté, bref, prenez le temps d’une escale en Espagne !

Sans titre.jpgA lire en écoutant Luz Casal – Piensa en mi

D’autres livres pour se sentir en Espagne, ceux de Lucia Etxebarria

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s